JEROME GUITTON

Sur Lignes – 4.1/ Conclusion – la disjonction par des moyens plastiques

Filed under: analyses — jeromegu @ 14:58

(sommaire) (précédent) (suivant)

La rareté de la sensation évoquée se lie assez directement à la difficulté, pour l’artiste, de la produire. Cette difficulté-là suggère déjà un obstacle, et même pour le plasticien. Il s’y suggérera, de surcroît, un obstacle pour l’écrivain, par le fait qu’elle a été obtenue par des moyens plastiques :

  • présence de deux éléments hétérogènes ;
  • forte cohérence de chacun indépendamment de l’autre ;
  • un point où leur opposition se met en évidence.

Capacité plasticienne d’avoir deux éléments vraiment disjoints… Dans le flux d’un texte, est-ce possible ?

Comments are closed.